ЛитМир - Электронная Библиотека
A
A

La pauvre Elisabeth Prokofievna aurait voulu retourner en Russie; au dire d’Eugène Pavlovitch, elle critiquait tout ce qui était étranger avec fiel et parti pris: «Ils ne savent nulle part cuire le pain convenablement, et l’hiver ils gèlent comme des souris dans une cave; enfin j’ai du moins eu la satisfaction de pleurer à la russe sur ce malheureux!» Ainsi s’exprima-t-elle en montrant avec émotion le prince qui ne la reconnaissait plus du tout.

Et, prenant congé d’Eugène Pavlovitch, elle conclut, presque sur un ton de colère:

– Assez d’engouements! il est temps de revenir au bon sens. Tout cela, tous vos pays étrangers, toute votre fameuse Europe, ce n’est que fantaisie; et nous tous, à l’étranger, nous ne sommes que fantaisie… rappelez-vous ce que je vous dis, vous verrez vous-mêmes!

1868-1869

L’Idiot. Tome II - pic_2.jpg
***
L’Idiot. Tome II - pic_3.jpg
95
{"b":"103511","o":1}