ЛитМир - Электронная Библиотека

mon esprit, qu’en lui-même il se fait une fête

de pouvoir la souffrir sans que le cœur se brise.

Pourtant, veuillez me dire, ô mes chères prémices,

quels furent vos aïeux, et quelle fut l’année

qui de votre jeunesse a marqué le début;

et représentez-moi le bercail de saint Jean [209]

tel qu’il était alors; et quels étaient les hommes

plus dignes d’y siéger aux places les plus hautes.»

Comme au souffle du vent s’avive la couleur

dans le charbon ardent, je vis cette clarté

devenir plus brillante aux mots affectueux;

et comme elle devint plus belle à mes regards,

elle dit, d’une voix plus douce et plus suave,

mais non avec les mots que l’on sait maintenant:

«À partir de ce jour où l’ange dit Ave

jusqu’au jour où ma mère, à présent dans la gloire,

se délivra de moi, dont elle était enceinte,

cinq cent cinquante et trente est le nombre de fois

que cet astre où je suis vint auprès du Lion

pour ranimer sa flamme aux plantes de ses pieds [210].

Mes ancêtres et moi, nous sommes nés au point

par où font leur entrée au dernier des sextiers

ceux qui courent chez vous aux jeux de tous les ans [211].

II suffit de savoir cela de mes aïeux:

car quels étaient leurs noms et d’où venait leur race,

il semble plus séant de ne pas en parler.

Tous ceux qui, dans ce temps, se trouvaient en état

de s’armer, depuis Mars jusqu’à Saint Jean-Baptiste,

des vivants d’à présent n’étaient que le cinquième [212];

mais le commun du peuple, où maintenant se mêlent

les gens de Castaldo, de Campi, de Figline [213],

était alors très pur jusqu’au moindre artisan.

Oh! qu’il eût mieux valu n’être que les voisins

de ces gens que j’ai dit, et fixer vos confins

en deçà de Galuzze et de Trespiano [214],

que de les accepter, souffrant la puanteur

du vilain d’Aguglion, ou de celui de Signe

dont l’œil déjà perçant promet les vols futurs [215]!

Et si le plus pourri des états des humains

ne s’était pas montré marâtre pour César [216],

mais une mère aimant son fils avec tendresse,

tel devient Florentin et commerce et trafique,

qui n’aurait pas quitté son bouge à Semifonte,

où jadis son aïeul mendiait pour son pain [217].

Montemurlo serait toujours aux mains des comtes [218];

au doyenné d’Acone on verrait les Cerchi [219],

et les Buondelmonti peut-être à Valdigrieve [220].

Car la confusion de tous ces habitants

fut le commencement des maux de la cité,

comme de ceux du corps l’aliment superflu:

le taureau qui voit mal tombe plus pesamment

que l’agneau né sans yeux [221]; et souvent une épée

taille plus et fend mieux que cinq qu’on met ensemble.

Tu n’as qu’à regarder Urbisaglia, Luni

disparaître du monde, et comment derrière elles

Chiusi, Sinigaglia suivent la même route [222];

et d’entendre comment s’éteignent les familles

ne te paraîtra plus étrange et difficile,

si toute une cité peut disparaître ainsi.

Enfin, toutes vos choses conduisent à la mort,

vous y menant aussi, lorsqu’elles durent plus;

vous ne le voyez pas, mais la vie, elle, est brève.

Comme le ciel lunaire avec son mouvement

recouvre et met à nu sans cesse les rivages,

ainsi fait la Fortune avec ceux de Florence.

On ne devrait donc pas tenir pour surprenant

ce que je te dirai des Florentins illustres

dont le temps obscurcit la réputation.

Oui, je les ai tous vus, Ughi, Catellini,

Ormanni, Filippi, Greci, Alberichi,

illustres citoyens, déjà sur le déclin;

et j’ai vu les maisons aussi grandes qu’anciennes

de ceux de Sannella, comme de ceux d’Arca,

Ardinghi, Botichi et Soldanieri.

À côté de la porte à présent accablée

par l’autre iniquité [223], qui lui pèse si lourd

qu’elle fera bientôt crouler toute la barque,

étaient les Ravignan, desquels sont descendus

tous ceux qui par la suite, avec le comte Guide,

ont hérité le nom du grand Bellincioni [224].

Déjà Délia Pressa connaissait à merveille

l’art du gouvernement, et les Galigaï

portaient déjà la garde et le pommeau dorés [225].

La colonne du Vair était alors bien grande [226],

Sacchetti, Ginocchi, Fifanti, Barucci,

Galli, comme tous ceux qu’un boisseau fait rougir [227].

La source où sont venus plus tard les Calfucci

était grande, et déjà l’on mettait les Sizi

et les Arigucci sur la chaise curule [228].

Qu’ils étaient grands alors, ceux que leur vanité

a fait tomber depuis [229]! Alors les boules d’or

parmi les plus hauts faits accompagnaient Florence [230].

Ainsi se sont conduits les pères de ceux-là

qui, dès que votre église est vacante à présent,

préfèrent s’engraisser aux dépens du chapitre [231].

L’outrecuidant lignage acharné d’habitude

contre celui qui fuit, et qui devient agneau

dès qu’on lui laisse voir la bourse ou bien les crocs [232],

commençait à monter, mais partait de bien bas;

Ubertin Donato ne s’est pas réjoui

de voir que son beau-père en faisait des parents [233].

20
{"b":"125234","o":1}