ЛитМир - Электронная Библиотека
A
A

«Ah! ah! pensai-je, tu arrives bien!»

Je lui pris les pattes de devant dans mes deux mains et les serrai avec tant de cordialité qu’il se mit à hurler désespérément; mais moi, sans me laisser toucher par ses lamentations, je le tins dans cette position jusqu’à ce qu’il mourût de faim. Grâce à cet exploit, j’inspirai un tel respect à tous les ours, que depuis lors aucun d’eux n’a jamais osé me chercher querelle.

De là je me rendis à Saint-Pétersbourg, où je reçus d’un ancien ami un cadeau qui me fut extrêmement agréable. C’était un chien de chasse, descendant de la fameuse chienne dont je vous ai parlé, et qui mit bas en chassant un lièvre. Malheureusement ce chien fut tué par un chasseur maladroit qui l’atteignit en tirant une compagnie de perdreaux. Je me fis faire avec la peau de cette bête le gilet que voici, et qui lorsque je vais à la chasse, me conduit toujours infailliblement là où est le gibier. Quand j’en suis assez près pour pouvoir tirer, un bouton de mon gilet saute à la place où se trouve le gibier, et, comme mon fusil est toujours armé et amorcé, je ne manque jamais mon coup.

Il me reste encore trois boutons, comme vous voyez; mais dès que la chasse rouvrira, j’en ferai remettre deux rangs. Venez me trouver alors, et vous verrez que j’aurai de quoi vous amuser.

Pour aujourd’hui, je prends la liberté de me retirer et de vous souhaiter une bonne nuit.

Fin

Gottfried August Bürger

Aventures Et Mésaventures Du Baron De Münchhausen - pic_2.jpg

[1] Le texte original: «meinem eigenen Haarzopfe» signifie littéralement «ma propre queue de cheval» ou «natte de cheveux».

[2] Il s’agit vraisemblablement d’une erreur de traduction. Le texte original «kochende Geschöpfe» signifie «êtres cuisants». [NduC]

21
{"b":"125246","o":1}